Côte d'Azur

Les Alpes Maritimes, autrement dit la Côte d’Azur

Mondialement célèbres pour son littoral, bien nommées « Côte d’Azur » ou Riviera, les Alpes Maritimes département de la Provence-Alpes-Côte-d’Azur reçoivent chaque année plus de neuf millions de visiteurs.
Dominées par le massif des Alpes qui plonge parfois à pic dans la Méditerranée, comme à l’est de Nice, les Alpes Maritimes connaissent une dénivellation de 3 143 mètres entre le massif du Mercantour et le littoral.
Si de riches étrangers ont, depuis le début du XIXème siècle, commencé surement la « colonisation » du littoral, cela a abouti deux cents ans plus tard hélas, à un profond déséquilibre tant économique que démographique entre la côte et l’arrière pays. Loin du surbétonnage de la côte et de ces 40 km de plages, l’arrière pays offre cependant des possibilités très intéressantes pour le tourisme vert: 9 parcs naturels dont le cèlèbre Parc National du Mercantour, 4.000kms de sentiers balisés, ces 7 vallées, sans parler de sa flore et de sa faune uniques.
Baignées par une lumière si particulière, les Alpes Maritimes ont attiré de nombreux artistes qui ont marqué à jamais le département et, complété le patrimoine local depuis l’Antiquité. De même cette douceur climatique a été propice un à véritable art botanique mais surtout floral, dont Grasse capitale des fleurs et du parfum a su très tôt tirer parti et décline pour notre plus grand plaisir, diverses réjouissances olfactives et gourmandes.
Pour mettre fin à un galvaudage sans nom, la cuisine locale dite « la cuisine nissarde » a enfin retrouvé un goût de terroir authentique grâce à une action menée pour le respect de la tradition et, pour nos papilles exigeantes !.

La population du département est quant à elle assez nombreuse, mais vieillissante et se tourne aujoud’hui plus volontiers vers des espaces encore préservés: dans le Moyen et le Haut pays.
On trouvera au détours de ces chemins encore des personnes soucieuses de nous faire partager leurs passions et leurs savoir vivre…
A vous d’aller les rencontrer et de connaître la Côte d’Azur sous un autre jour tout aussi clément, charmant et authentique !

L'éco-bio en terre d'Azur ?

Les Alpes-Maritimes département essentiellement montagneux réunit 3 parties géographiques distinctes: le Haut-pays, le moyen–pays et le littoral bien qu’accusant un déséquilibre au niveau de la répartition de la population, il bénéficie d’une biodiversité végétale et d’un patrimoine naturel exceptionnels (avec les Pyrénées-Orientales et l’Aude). Si le haut pays qui représente 70% de la surface du département n’abrite que 3% des habitants, le littoral simple frange côtière de 60 kilomètres de long accumule une densité extrême au point de parler de mégalopole. De Nice à Menton, elle est réduite à une très faible largeur et, à l'ouest du Var, elle s'étend vers le Nord, dans la région grassoise. Grâce à cette accumulation de la population en bord de mer, l’arrière-pays est plus à l’abri de la pression humaine sur les milieu naturels et a pu accueillir dès 1979 75% de la surface totale du Parc national du Mercantour, soit 1600,5 km² en comptant les 2 zones periphérique et centrale du parc. En novembre 1992, un loup y est aperçu pour la première fois, après soixante années d'absence. A l'occasion d'un comptage de chamois, en haute Vésubie, on découvre un loup de souche italienne, provenant, selon les experts, de la chaîne des Apennins. Il y en aurait actuellement 30 à 40 sur la zone du Parc ce qui n’est pas sans poser de problèmes entre les éléveurs qui subissent les attaques du loup sur leurs troupeaux et les gardes du Parc national sensés protéger l'espèce, et sauvegarder le pastoralisme, qui joue un role clé dans la protection des paysages, des habitats et de la biodiversité.

Jouissant d’un climat méditerranéen avec des variations climatiques sur de courtes distances celui-ci se modifie en altitude dans les montagnes et permet d’abriter une flore et une faune exceptionnelles.
Ici l’agriculture subit une forte pression foncière à proximité des villes et, elle est en lutte constante dans l’arrière-pays pour maintenir une agriculture de montagne liée au pastoralisme. Dans le département seulement 6% des exploitations sont en bio et très marginalement avec une labellisation Demeter. Près d'un tiers de la superficie agricole utilisée a disparu depuis 2 000, beaucoup plus qu'en France métropolitaine, où elle s'est réduite de 3%. Caractérisée par un nombre important de petites exploitations (75% de la SAU) essentiellement familiales, l'agriculture resiste cependant mieux face aux diverses crises grâce à sa production diversifiée.

Du fait de l’hétérogénéité géologique et pédologique des milieux il est préférable de découvrir ce département à pied sur les chemins bien balisés de randonnée pédestre que de le faire à vélo. D’ailleurs à part un tronçon de l’Eurovélo 8 sur le littoral il n’existe pas ou prou de pistes cyclables aménagées voire encombrées en ville par le stationnement généralisé en double file comme à Nice…

Quelques chiffres…

1 094 596 habitants dont 365 255 actifs et 439 066 retraités.
1 079 100 personnes habitent en ville
235 habitants/km²
4 294 km² de superficie.
300 jours de soleil par an.
163 communes.
8 villes de 25 000 habitants situées principalement sur le littoral.

Source : Conseil Général des Alpes Maritimes