Quid des labels et certifications durables touristiques

La première question que l’on se pose sur les certifications et labels est: qu’est ce que cela apporte en plus et lesquels?
Pour de nombreux propriétaires de locations saisonnières et les futurs locataires c’est une question qui revient souvent.

Il est vrai que, surtout depuis les dernières années, une ribambelle de labels et certifications sont apparus. Il existe actuellement environ 400 écolabels touristiques de part le monde. Difficile de s’y retrouver et de faire la part des chose entre green-washing et reconnaissance effective parmi les européens.

Si coté Outre-Rhin 13% des Allemands en connaissent un, il n’en reste pas moins que les trois-quart d’entre eux choisissent leurs locations saisonnières en fonction de l’appartenance à une certification ou labellisation bio. C’est dire qu’il est capital pour le loueur de s’engager dans une démarche de gestion environnementale et de bien choisir sa certification et/ou son label.

Faisons un petit test: Si on vous dit: écogîtes, hôtels au naturel, legambiente turismo, biohotels, Blaue Schwalbe, green Tourism, Nordic Ecolabel, Ibex fairstay lequel parmi ces labels vous fait tilt spontanément? Ce sera bien sûr celui que l’on (re)connaît le mieux dans son pays. Pour agir à un niveau européen, il convient d’adhérer à une certification ou une labellisation européenne dédiée aux (petits) hébergements touristiques de tous types éco-logique!

Pas la peine de chercher longtemps lesquelles, il y en a 2 parmi la douzaine existante qui pour l’instant connaissent une véritable visibilité et reconnaissance européennes, il s’agit de l’Eco-label européen et de la Clef Verte.

En effet ce sont eux qui ont investi le plus dans des campagnes de sensibilisation,dans le marketing et ont déployé des organismes certificateurs à l’échelon européen. Ils offrent une transparence aussi bien pour le référentiel des critères retenus que pour les contrôles effectifs et opportuns ainsi qu’un véritable accompagnement auprès du loueur tout en ayant une politique de coûts maitrisée.

Ceci étant, nous avons décidé de vous indiquer, preuve à l'appui, le bilan carbone de certains de nos hébergements grâce à notre partenaire Atmosfair, première société de compensation CO₂ au monde.

Logo Eco-Label européen

L’Eco-label européen

Crée en 1992, l’Eco-label européen a pour but de valoriser les produits ou les services les plus respectueux de l‘environnement et d’utiliser des énergies renouvellables dans les hébergements et dans les campings. Le symbole de la fleur stylisée est utilisé dans les 27 pays de L’Union Européenne et dont la certification repose sur un organisme indépendant dans chaque pays (en France L’AFAQ-AFNOR).

Pour en savoir plus sur l'Eco-label européen

Logo la Clef verte

La Clef verte

Créée en 1994 au Danemark d’abord pour les hôtels la Clef verte s‘est vite étendue aux Campings en France dès 1998 puis au reste des hébergements à taille humaine. Il a pour but de valoriser l’utilisation des ressources respectueuses de l’environnement ainsi que celle des produits alimentaires régionaux et biologiques. Le label est présent dans 65 pays à travers le monde et est audité par Teragir, chargé de déployer le label en France. En 2022 la Clef Verte a certifié 855 établissements en France, hébergements touristiques et restaurants confondus. La Clef Verte accompagne les hébergements touristiques dans une démarche de développement durable axée sur 7 thématiques :
- la politique RSE
- la formation du personnel,
- la gestion de la ressource eau,
- les économies d’énergies,
- la diminution et le recyclage des déchets,
- les achats responsables,
- la sensibilisation de la clientèle et le cadre de vie.

Pour en savoir plus sur la clef verte


Atmosfair

Notre partenaire Atmosfair est une société de compensation allemande permettant de calculer le bilan carbone d'un déplacement touristique qui coopère au niveau mondial avec l'industrie toutistique afin de renforcer la lutte pour la protection du climat dans cette branche.
Créée en 2004 à l'initiative du Forum Anders Reisen et de Germanwatch, une organisation protectrice de l'environnement et du développement, et soutenu par le BMU ( ministère de l'environnement Allemand) elle dresse le bilan carbone des voyages en avion, d'évenements, des entreprises et même des membres de gouvernements, des logements touristiques etc.. et propose une compensation CO₂ qui en découle si cela fait sens. La compensation peut être judicieuse du point de vue du climat si, entre autres, les conditions minimales suivantes sont remplies :
- Il n'existe pas d'alternative raisonnable qui génère moins de CO₂.
- Il existe un potentiel de développement technologique vers un produit sans CO₂ ou à faible teneur en CO₂.
- Les émissions du produit carboné sont intégralement répertoriées.

Pour en savoir plus sur Atmosfair

Favoris